Scrunching, Plopping … c’est la rentrée des cheveux bouclés ! \o/

Aujourd’hui je signe la rentrée de Mes7pechescapillaires.

En effet après une pause tout l’été, le blog reprend du service. Mais pourquoi tout ce silence ?

Tout simplement parce que mon dernier job ne se passait pas très bien et que j’ai préféré me concentrer pleinement sur la recherche d’un nouveau travail. Et j’ai trouvé !

Je commence dès aujourd’hui, mais, ce qui vous intéressera le plus, c’est d’apprendre que pendant cette période, j’ai aussi vécu une autre transition : capillaire cette fois.

En fait pour tout vous avouer, je n’osais pas me présenter les cheveux bouclés au travail, ou alors à de très rares occasions, et parano comme je l’étais je ne savais pas si les « oh mais ça te va trop bien » et « tu devrais toujours les laisser comme ça » n’étaient pas des paroles bâtons-dans-les-roues.

Mes peurs étaient toutefois justifiées, j’ai déjà subi des moqueries (bon ok, douces taquineries) qui me faisaient comprendre que les cheveux lisses c’était bien plus « pratique », de toute façon même la Société était contre ma nature (de cheveux), vous souvenez-vous seulement de la campagne Jarretedeboucler.com ? 😦

Bref, pour mon nouveau job, j’avais pris une sage décision tout l’été : ne me présenter aux entretiens qu’avec mes cheveux bouclés.

Et ça tombe bien, car j’ai été retenue pour plusieurs RDV sans subir la moindre remarque, le moindre regard de travers. D’autant plus que dans mon entreprise actuelle, la responsable du service (N+2) a des forts magnifiques cheveux… et ils sont bouclés et tout en volume !

Mais voilà, de retour de vacances de 2 semaines et demi au Japon (voyage pour lequel je vous préparerai aussi un article), le jour J est vite arrivé, et mon copain de me dire inquiet « tu ne te lisses pas les cheveux pour ton 1er jour hein! :/ »

Bien sûr que non! C’est donc de bon matin qu’on pouvait me voir « scruncher » et « plopper »… Mais ça veut dire quoi en fait ? 🙂

Ce sont tout simplement 2 magnifiques techniques parmi d’autres pour définir ses boucles.

Le Scrunching : c’est tout simplement se placer tête en bas ou sur le côté et d’aider vos cheveux mouillés à former des boucles en attrapant les pointes avec la paume de votre/vos main(s) et en les remontant sur votre crâne, vous pouvez refermer vos mains sur vos mèches en fonction de la définition souhaitée (boucles plus serrées ou au contraire plus détendues, etc.)

Le Plopping : c’est grâce à monsieur qui, habité d’une motivation, a accepté de dessiner la technique en question, que je vais pouvoir vous l’illustrer. Et plus bas je vous montre en photo les effets de ces 2 techniques, pas sur moi, pas sur mon homme, mais sur un autre, une charmante tête blonde qui a accepté de jouer les cobayes un temps.

Il s’agit de mettre ses cheveux tête en bas dans une serviette (en microfibre de préférence) et d’en ramener les extrémités, situées de chaque côté de la tête, vers l’arrière en les torsadant.

C’est compliqué à comprendre hein ? Rassurez-vous ça l’a été aussi à vous le définir. C’est pourquoi koupain (@notmarrco aller zieuter son Instagram tout plein de jolies photos ^^) s’est dévoué pour bien l’illustrer.

plopping_nb.png
illustration en noir&blanc du plopping – copyright : @notmarrco

Et ce que ça donne en photo :

max_plopping.jpg
la technique du plopping en photo avec mon nouveau cobaye ^^
max.jpg
mais quel beau résultat !

J’ai tout dit !

Enfin… presque. Je n’ai pas parlé des produits que j’utilisais. J’ai effectivement, après 3 ans de naturel j’ai fini par trouver ma routine boucles idéale :

Tous les 2 en vente sur le site Diouda.fr (contactez-moi si vous souhaitez être parrainée et bénéficier de -20% sur votre prochaine commande)

Ce dernier sent étonnamment bon, normal il fait le plein d’extraits de plantes et d’épices : ortie silice, ail, cannelle, girofle, lavande, menthe, romarin, rue des jardins, sauge scarlée, thym, absinthe, chicorée, muscade, camphre naturel.

Mais bien sûr, je continue à tester d’autres routines, surtout en cette rentrée, notamment des produits de chez John Masters Organics dont je vous donnerai des nouvelles très prochainement.

Allez je file pour cette 1ère journée de boulot, à bientôt pour un nouvel article !

Publicités

Ne jetez plus vos noyaux d’avocat !!! (1001 façons de les consommer)

Avant je n’écoutais jamais ma mère quand il était question de soin…

Mais ça c’était avant!

On se moque mais, c’est bien connu, nos mamans savent et sauront toujours plus de choses que nous 😉

Je lui fais donc un peu de pub ici :

Vous connaissiez déjà les bienfait de l’avocat, en soin nutrition, comme en alimentation  mais savez-vous recycler son noyau  ?

Ok… en primaire vous aviez appris, comme moi, à en faire pousser une petite plante avec du coton, un peu d’eau et un pot de yaourt,  mais en dehors de ça ?

Saviez-vous que la majorité des propriétés de l’avocat se trouve dans ce machin qu’on jette le plus souvent à la poubelle ?

Voici quelques propriétés épatantes :

 

  • Agrémenté dans vos salades, par exemple, il améliorera l’aspect de votre peau, en plus de faire ami-ami avec votre transit intestinal (riche en fibres) et d’être bon pour votre cœur (riche en acides aminés)
  • Oust les boutons ! Reconnu comme antifongique, c’est aussi un antiseptique idéal quand on prend le temps de le préparer pour sa peau
  • Il aurait des propriétés aphrodisiaques (mais ça ce n’est pas ma maman qui me l’a dit x) )…

Génial ! Mais comment je le consomme ?

C’est simple, il ne faut pas attendre qu’il sèche plusieurs jours (oui, ça aussi j’ai testé) pour continuer à user du couteau qui vient tout juste de vous aider à couper l’avocat en deux, et peler la couche marron qui entoure le noyau. Vous pouvez ensuite :

  • le râper : pour le consommer directement sur vos salades de crudités ou de pâtes par exemple (attention son goût est assez particulier),
  • l’utiliser en detox water ou en tisane : s’il est petit, vous pouvez vous amuser à faire rentrer le noyau dans votre boule à thé, sinon le râper là aussi pour le mettre dans un sachet de thé à remplir par exemple,
  • le transformer en poudre : en le faisant légèrement griller comme des amandes, dans une poêle, puis en utilisant un pilon ou mortier,  vous pourrez alors l’utiliser en gommage du visage, ou du cuir chevelu comme moi, ou encore créer des pansements avec un peu d’eau chaude pour assécher vos boutons,
  • en faire un bon prétexte pour un massage : mais la patience est de mise ici, car il faut faire tremper le noyau dans l’alcool pendant quelques jours, avant de pouvoir profiter des bienfait antiinflammatoires du liquide rendu,
  • en masque capillaire : mélanger alors le noyau râpé avec une huile végétale de votre choix, j’utilise en général de l’huile de ricin, surtout en massage sur le cuir chevelu, pour la pousse! Mais aussi parce qu’associé avec les bons ingrédients, il aide à décoller les plaques et les pellicules 😉 vous pouvez le faire descendre sur les longueurs afin de profiter des bienfaits du corps gras de l’avocat, pour nourrir intensément vos cheveux.

Et sinon l’avocat en lui-même est délicieux accompagné de quelques tranches de mangue!

Voilà, voilà, j’espère que cet article vous a plu, à bientôt pour une prochaine astuce de (grand-)mère 😉

Se laver les cheveux avec du vrai miel, c’est possible avec Ballot Flurin !

Toujours en quête d’un shampoing sans huile essentielle comme parfum et contre les bobos du cuir chevelu comme la dermite ou le psoriasis, je suis dernièrement tombée sur le format voyage du shampooing Douceur de miel de Ballot-Flurin

L’occasion de tester un produit, sans forcement devoir avoir à le recycler s’il ne nous convenait pas.

Petite histoire de Ballot-Flurin :

« Jeune maman, et jeune apicultrice, je cherchais des recettes naturelles de santé et beauté issues de mes abeilles, pour assainir, détoxifier et nourrir la peau et les cheveux de ma turbulente petite famille, craignant alors les produits d’hygiène chimiques du commerce. Je suis heureuse qu’aujourd’hui à votre tour mes recettes vous soient bénéfiques. » Catherine Ballot-Flurin .

source : le site Ballot-Flurin

Si on en croit encore leur site, ce shampoing douche a été conçu à la base pour une toilette rapide des apiculteurs après une longue journée dans leurs ruches.

Ce produit a attiré mon attention d’abord par l’absence d’HE mais aussi parce qu’il était écrit « 30% de miel Grand Cru ».

Il s’agit en fait d’une préparation apicosmétique familiale à partir de miel de montagne bio de Malaga.

Analysons maintenant la composition (en rose les ingrédients, en bleu mes commentaires):

INGREDIENTS: AQUA (WATER), MEL* (en 1ère position après l’eau, c’est déjà un très bon point pour eux), LAURYL GLUCOSIDE (une base lavante dérivée de sucre), COCAMIDOPROPYL BETAINE (c’est la Coco Betaine, un tensioactif principalement dérivé d’huile de noix de coco et peu irritant comparé à d’autres…) SODIUM LAUROYL SARCOSINATE (belle surprise, un tensioactif doux qui est là pour… mousser, mais vraiment!), SODIUM CHLORIDE (c’est juste du sel), BENZYL ALCOHOL (c’est un conservateur, pas le meilleur, mais il est en fin de composition, pas de quoi fouetter un mammouth), CITRIC ACID (vous en trouvez en abondance dans le citron…), DEHYDROACETIC ACID (un autre conservateur).

J’ai particulièrement été bluffée par son fort pouvoir moussant, à toutes les inconditionnelles de la mousse : c’est pour vous!

Mais aussi par son odeur : divine…. il sent véritablement le miel, le vrai!

Pour le moment mon cuir chevelu ne me gratouille pas, par contre mon n’homme l’a testé et ce n’est pas encore la solution miracle pour lui…  😦

lisiere-cuir-chevelu.jpg
Lisière du cuir chevelu (où trônent habituellement mes plaques et rougeurs) post shampouinage

Le miel est reconnu comme agent hydratant mais aussi pour ses vertus antiseptiques et cicatrisantes, et comme avoir ce que j’ai est une vraie plaie…

Les autres avantages non négligeables de ce shampoing :

  • son contenant qui permet de le tester ou de l’emporter partout (50ml), même en bagage cabine, et recyclable,
  • + de 99% des ingrédients d’origine naturelle dont + de 30% bio (c’est le miel),
  • pour du miel issu d’une récolte grand cru, son prix : 3€ les 50ml!
  • son accessibilité : j’ai régulièrement vu et revu sa version grand format (250ml) en magasin bio.

Je dirais que c’est donc un combo idéal, pour les cheveux, le corps, la toilette intime, etc.

Ce n’est pas encore LE shampooing traitant que je cherchais, mais c’est en tout cas l’idéal pour laver ses cheveux en douceur!

J’ai été très étonnée de ne trouver pratiquement aucun avis sur ce shampooing (site de Ballot-Flurin compris), n’hésitez donc pas à faire part du vôtre 😉

A bientôt pour un nouvel article!

L’huile d’argan au Gardénia – une production d’une coopérative de femmes au Maroc

Aujourd’hui un article qui me tenait à cœur de rédiger.

Il y a quelques semaines, ma petite sœur partait en voyage au Maroc, et me demandait ce qui me ferait plaisir comme souvenirs. Moi j’aime les cadeaux éphémères » 🙂 des choses bonnes à manger et à découvrir, des éléments à faire fondre dans le bain, une place de concert, etc. Bref, jamais rien de « matériel », ça fait toujours moins d’encombrements et plaisir !

Elle est donc revenue avec, entre autres, une huile d’argan.

Et plus précieusement, une huile d’argan au Gardénia !

Source : Wikipedia

Elle est dite « idéale pour les peaux matures », préviendrait « le vieillissement cutané » et serait « un excellent anti-rides qui permet de revitaliser et de raffermir les tissus pour une meilleure élasticité » de la peau. Elle serait aussi, et c’est surtout ce qui m’intéresse, « un excellent soin pour les cheveux » en plus d’être « régénératrice pour les ongles ».

Je connaissais de non l’huile d’argan, aussi bien en cosmétiques que dans l’alimentation (sauf que ma sœur m’a aussi rapporté du miel d’argan, chose que je ne connaissais pas), mais j’ignorais tout de la fleur Gardénia!

Et l’odeur… c’est un délicieux combo de propriétés et de senteurs.

J’ai lu qu’une des variétés de Gardénia, le Gardenia tahitensis en Polynésie, était aussi appelé Fleur de Tiaré, d’où le parfum délicat et fleuri qui me rappelle clairement le Monoï !

Mais ce n’est pas tout, cette huile vient directement d’une coopérative de femmes marocaines basée à Essaouira (à Ounagha plus précisément), qui s’occupe sur place d’une production d’huile d’argan.

De quoi s’agit-il ici ? :

Cette coopérative contribue au développement des arganiers, la commercialisation et la vente locale de ses produits, et soutient les femmes qui travaillent pour cette production et qui vivent en grande majorité dans la région avec leur famille. Elle peut-être visitée, puisque les produits sont achetés sur place, ce qui permet d’avoir connaissance d’une information claire et transparente, une sorte de « garantie » de ce qu’on va acheter et consommer.

Je vous indique les coordonnées ci-dessous si cela vous intéresse :

Douar el Mssassa centre ounagha
province Essaouira
arganinou@gmail.com

> N’hésitez pas à leur écrire pour les encourager !

Le contenant aussi est intéressant, car en spray, pratique quand on sait que cette huile est très liquide, tellement qu’une partie se renverse si on la laisse allongée dans un sac malheureusement…

huile d'argan
Dsl pour l’image prise à la va-vite!

L’étiquette indique un produit déclaré 100% bio, mais cela reste du déclaratif, mais comme n’importe quel produit en occident, sans label, ou n’étant pas transparent concernant l’INCI, me direz-vous.

Cette huile a l’avantage d’être une production cosmétique… « maison »

Je ne sais pas si on peut faire le lien avec du commerce équitable, mais commerce éthiquable oui 🙂

C’est donc un très beau cadeau, qui sera mon soin clé pour des cheveux bien nourris et protégés cet été 😉 Merci S. !

mes cheveux ont grand besoin de nutrition

J’espère que cette présentation produit vous a plu, à bientôt pour d’autres articles 😉

 

Comment bien démêler des cheveux bouclés : Tek, Combrush, Thomas Loriac

Cela peut paraitre évident mais le simple fait de brosser des cheveux, surtout quand il sont bouclés, peut vite devenir un casse-tête infernal…

Seulement pour moi il n’y a pas de démêlage spécifique pour telle ou telle nature de cheveux, il n’y a qu’un seul démêlage :  celui qui s’effectue doucement et avec soin.

Dans tous les cas il faut que vos outils de travail, la brosse, le peigne et même les doigts, soient propres! Lire la suite de « Comment bien démêler des cheveux bouclés : Tek, Combrush, Thomas Loriac »

The Mask : au yaourt !

Mon homme a fait les courses chez Naturalia et a voulu tester leurs yaourts.

Il a parfaitement raison, allons voir s’ils sont bons… pour mes cheveux :p

Quelques explications avant la recette :

Un masque au yaourt kEzAkO ?

Il s’agit d’un masque hydratant principalement destiné à l’usage des cheveux secs (oui oui faites leur manger des yaourts) à appliquer avant shampooing, sur cheveux secs ou mouillés peu importe.

Perso pour moi c’est cheveux secs, comme ça pas besoin de les enrouler dans un film et/ou une serviette, et en général ainsi il ne coule pas.

P4220525.JPG

Il s’agit de l’appliquer avec les doigts (j’ai pris le peigne pinceau en photo pour faire joli, genre j’ai des outils, mais je crois être adepte du less is more hein) après brossage (c’est important), et ce sur le cuir chevelu tout en le massant (hmmm c’est frais) en insistant bien sur les longueurs, et qu’on laisse comme ça sur le crâne entre 20 min et 2h (parce qu’un yaourt ça tourne !).

Les protéines vont venir hydrater vos cheveux, l’acide lactique va vous aider à vous débarrasser des peaux mortes (et donc des pellicules qui s’accrochent à leur vie, tel est mon cas), c’est pourquoi je suis convaincu que la matière grasse (MG) importe peu ici, et donc qu’on peut aussi bien user d’un un yaourt 0% que d’un yaourt à MG comme ici, c’est loin d’être une question bête…

La recette now 😉

Lire la suite de « The Mask : au yaourt ! »