L’huile de palme, cette huile qui fait débat alors que…

On va continuer dans la lignée des corps gras!

Aujourd’hui pour vous parler de l’huile de palme.

L’huile de palme kEzAcO ?

C’est une huile tout simplement extraite par pression de la pulpe du fruit du  palmier, qui en est riche de moitié environ.

Si elle est surtout cultivé en Indonésie et Malaisie, c’est surtout parce qu’elle est a besoin d’un climat tropical bien humide pour donner un rendement de folie : elle produit 8 fois plus d’huile que le soja et 6 fois plus que le colza.

Elle est utilisée dans l’alimentation depuis bien plus longtemps que l’existence du N*tella.

Chez nous elle est principalement utilisée dans l’industrie, sous forme raffinée, pour ses propriétés consistantes et de conservation (pour éviter qu’un produit rance par exemple). En Afrique ou en Asie du Sud-Est elle est au contraire consommée sous son originie naturelle, riche en bêta carotène (vitamine A) et en vitamine E (après l’huile de germes de blé).

Notre corps a besoin d’acides gras pour bien fonctionner, on les retrouve dans les matières grasses (beurre, huile, mais aussi fromage, charcuterie, plats préparés, etc.), il faut dissocier les acides gras mono-saturés (les « bons »), des saturés (ils deviennent « méchants » pour notre corps et notre cœur si on en abuse) : l’huile de palme en est composé à 50/50.

Abuse-t-on de l’huile de palme ?

> La réponse est : Oui

Si les adultes arrivent consciemment à en limiter la consommation, les enfants ne sont pas épargnés : le Credoc (Centre de Recherche d’Etude et d’Observation des Conditions de vie) a publié en 2014 une étude qui révèle qu’ils consomment 3,3g par jour contre 2,8g pour un adulte, et que la part de l’huile de palme dans leur consommation en acides gras saturés reste plus important versus nous, grandes personnes.

Mais du coup c’est mauvais pour la santé ?

La réponse est : il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse…

scribe.jpg
Le scribe (source: Youtube)

En gros l’huile de palme n’a rien de différent avec le beurre, c’est un corps gras comme un autre, elle contient d’ailleurs des acides gras poyl-insaturés ( or certains sont recommandés, voire indispensables pour l’organisme).

Ce n’est donc pas l’huile de palme qu’il faut limiter, mais plutôt votre consommation d’acides gras saturés qui, en grande quantité, peut être responsable de nombreuses maladies cardio-vasculaires.

En gros, il faut retenir que les produits qui contiennent de l’huile de palme,= le sont principalement pour donner du « corps » au produit, une meilleure tenue ou une meilleure consistance (comme la pâte à tartiner que j’ai cité plus haut, mais il y en a d’autres) mais que ces mêmes produits contiennent aussi d’autres matières grasses et/ou sont riches en sucre et/ou en sel, et c’est bien connu le sucre appelle le sucre, c’est donc eux qu’il faut consommer avec modération (même si je n’ai jamais su qui c’était 😀 haha…)

Au final, ce n’est pas seulement ce que l’on consomme, mais comment on le consomme qui devrait faire débat.

C’est une huile qui fait débat, mais il ne faut pas oublier qu’elle a fait avancer les choses et que des populations vivent aujourd’hui de sa culture.

Oui mais l’huile de palme est responsable de la d-é-f-o-r-e-s-t-a-t-i-o-n !

> La réponse est Oui, encore une fois 🙂

Mais c’est pourquoi plusieurs démarches autour du développement durable se sont créées et concernant bien aujourd’hui les cultures de palmeraies.

Alors même si aujourd’hui j’en limite la consommation, et que je cherche toujours toujours des savons sans sodium palmate, dès que je vois « provenance d’une culture responsable » ou « respectueuse de l’environnement » ou « produit à partir d’huile de palme durable » ou « certifiée », je suis beaucoup plus attentive.

J’ai depuis belle lurette remplacé la fameuse pâte à tartiner bien connue, d’abord par le ** Nocciolata **, qui reste dans mes favoris (et de ceux de mon chéri), mais j’ai aussi découvert tout récemment Mamie Bio sur le site Greenweez.

mamiebio-greenweez.jpg
om nom nom nom

Prochain test : la pâte à tartiner choco-noisette de chez Bonneterre… ^^

J’espère que ces informations vous seront aussi utiles qu’elles l’ont été pour moi!

A bientôt pour un nouvel article à débattre 😉

Ne jetez plus vos noyaux d’avocat !!! (1001 façons de les consommer)

Avant je n’écoutais jamais ma mère quand il était question de soin…

Mais ça c’était avant!

On se moque mais, c’est bien connu, nos mamans savent et sauront toujours plus de choses que nous 😉

Je lui fais donc un peu de pub ici :

Vous connaissiez déjà les bienfait de l’avocat, en soin nutrition, comme en alimentation  mais savez-vous recycler son noyau  ?

Ok… en primaire vous aviez appris, comme moi, à en faire pousser une petite plante avec du coton, un peu d’eau et un pot de yaourt,  mais en dehors de ça ?

Saviez-vous que la majorité des propriétés de l’avocat se trouve dans ce machin qu’on jette le plus souvent à la poubelle ?

Voici quelques propriétés épatantes :

 

  • Agrémenté dans vos salades, par exemple, il améliorera l’aspect de votre peau, en plus de faire ami-ami avec votre transit intestinal (riche en fibres) et d’être bon pour votre cœur (riche en acides aminés)
  • Oust les boutons ! Reconnu comme antifongique, c’est aussi un antiseptique idéal quand on prend le temps de le préparer pour sa peau
  • Il aurait des propriétés aphrodisiaques (mais ça ce n’est pas ma maman qui me l’a dit x) )…

Génial ! Mais comment je le consomme ?

C’est simple, il ne faut pas attendre qu’il sèche plusieurs jours (oui, ça aussi j’ai testé) pour continuer à user du couteau qui vient tout juste de vous aider à couper l’avocat en deux, et peler la couche marron qui entoure le noyau. Vous pouvez ensuite :

  • le râper : pour le consommer directement sur vos salades de crudités ou de pâtes par exemple (attention son goût est assez particulier),
  • l’utiliser en detox water ou en tisane : s’il est petit, vous pouvez vous amuser à faire rentrer le noyau dans votre boule à thé, sinon le râper là aussi pour le mettre dans un sachet de thé à remplir par exemple,
  • le transformer en poudre : en le faisant légèrement griller comme des amandes, dans une poêle, puis en utilisant un pilon ou mortier,  vous pourrez alors l’utiliser en gommage du visage, ou du cuir chevelu comme moi, ou encore créer des pansements avec un peu d’eau chaude pour assécher vos boutons,
  • en faire un bon prétexte pour un massage : mais la patience est de mise ici, car il faut faire tremper le noyau dans l’alcool pendant quelques jours, avant de pouvoir profiter des bienfait antiinflammatoires du liquide rendu,
  • en masque capillaire : mélanger alors le noyau râpé avec une huile végétale de votre choix, j’utilise en général de l’huile de ricin, surtout en massage sur le cuir chevelu, pour la pousse! Mais aussi parce qu’associé avec les bons ingrédients, il aide à décoller les plaques et les pellicules 😉 vous pouvez le faire descendre sur les longueurs afin de profiter des bienfaits du corps gras de l’avocat, pour nourrir intensément vos cheveux.

Et sinon l’avocat en lui-même est délicieux accompagné de quelques tranches de mangue!

Voilà, voilà, j’espère que cet article vous a plu, à bientôt pour une prochaine astuce de (grand-)mère 😉

Retour de soirée Nuoo

Je ne pouvais commencer la semaine sans parler de la soirée organisée par Nuoo,
THE box beauté bio !

C’est donc la douce @mariec0288, dont les photos sont à consulter sans modération, qui participait à un jeu concours organisé par Marie (décidément ^^) du blog naturel et vitaminé Shakermaker, sur Instagram, et qui m’a gentiment tagué afin d’être son acolyte de soirée, si elle gagnait.

Et elle a gagné!

Direction donc le 10e arrondissement de Paris pour se rincer l’œil et faire tomber quelques pièces sonnantes et trébuchantes…

Nous arrivons il fait chaud (très chaud)… On se croirait dans une boutique Aroma-zone 😀

Mais on est très vite accueillies par la fraîcheur de Gwenaëlle, l’une des fondatrices de Nuoo. L’autre fondatrice, Julie, est déjà aux commandes d’un des ateliers, d’abord sur le layering, la bloggeuse Leyla de Naturellement Lyla assure l’atelier Inika dédié au maquillage et Marie (!!!) de Sweet & Sour un atelier detox water, mais ayant la main très légère sur le maquillage et m’étant déjà fait la main sur ce type de boissons grâce aux recettes de Jujube en cuisine, je décide de faire d’abord le tour de la boutique.

Et je fais bien car il ne reste déjà quasiment plus de savons graphiques Dessine moi un savon pour moi, la soap-addict toujours à l’affût du moindre savon bon, beau et bio et, surtout, sans « palmate »!

savons
Ils sont pas bô mes savooons ?
Je retrouve également la marque de soins capillaires Madara (en image à la une), j’ai les cheveux secs mais c’est vraiment celui pour cheveux normaux « Gloss and Vibrancy » que j’ai toujours été tentée de tester chez eux, je relis la composition et me souvient alors que le seul défaut qu’on pourrait soulever est le sodium coco sulfate comme tensioactif utilisé, il est assez détergent, mais ce n’est pas le pire comme vous pouvez le lire dans un de mes précédents articles et il est toléré par certains labels bio que je recommanderais. Ils utilisent comme extrait végétal le bouleau, ce qui me rappelle que j’ai toujours l’après-shampoing Santé au bouleau lui aussi, à terminer ! Je repose donc…

On retrouve également les produits Denovo <3, la fameuse éponge de Konjac (ici de chez Lamazuna, qui font aussi les shampoings solides dont je dois vous parler), une crème solaire indice 50 Acorelle (je n’avais jamais pu en trouver avant) le déodorant crème SoapWalla, bref que du bon! ^^

L’atelier Layering passe à un sujet sur l’utilisation plus globale des cosmétiques présentés sur leur stand, on se rapproche donc, c’était aussi l’occasion de tester les produits ! La fondatrice de la marque Kozmetics est présente et je peux vous dire que ça fait quelque chose de la voir ici.

Pendant que koupine s’enivre du lait corps Saluka d’Imwe, moi je zieute sur la Chantilly de Karité de Natur, labellisée Nature&progrès en plus ! J’entends en plus qu’elle sera disponible en petit format dans la box de mai pour toutes ces qui ont eu la chance de la commander ou de se l’être vu offrir avant le 15 mai 😉

Natur
C’est moi qui vais ouvrir le pot !
Le buffet est lui aussi bien garni !

-O'- *om nom nom nom* -O-
-O- *om nom nom nom* -O-
Il fait déjà un peu moins chaud, mais il fera toujours soif, et une invitation de Tinky_Sweet, à faire sa propre detox water, ne se refuse pas ! Je regrette même de ne pas l’avoir fait dès mon arrivée…

Pour celles qui y étaient et qui sont repartis avec le sachet Erbie, n’hésitez pas à rajouter l’hibiscus dans vos prochaines detox water, il s’infuse très bien même dans de l’eau froide 😉

Hmmm c'est frais...
Hmmm c’est frais…
Notre soirée se termine avec un délicieux banana bread vegan aux pépites de chocolat (une recette de toi Tinky Sweet ?) dans mon bidou et le Radiant Glow Mask pour le visage d’Evolve, dont je ne connaissais que l’après-shampoing avec l’ancien packaging (tout bleu!), sur les conseils de koupine Marie, dans mon sac. Pourquoi ce produit ? D’abord parce que Marie, ensuite, un indice >> Chocolaaat !^^

Je suis en tout cas convaincue de me faire offrir la Nuoo box à partir de juin, mon anniversaire approchant dangereusement…

La soirée est déjà finie 😦

Mais on se retrouve bientôt pour une recette et un test produit !

THE pain d’épices… sans beurre (et même sans sucre)

Hello you,

Vous avez été nombreux à liker ma photo sur Instagram (vous êtes exactement… 12), ça mérite bien la recette! 😀

N’attendez pas les fêtes pour le déguster en tranches avec du foie gras, il est aussi très bien nature, accompagné d’un thé ou de jus de pommes chaud épicé (quoi vous voulez aussi la recette??)

Prévoyez 45 min à 1h15 de cuisson selon votre four, il faudra ensuite attendre 24h avant de le dévorer et, il ne les passera pas mais au cas où, il se conserve 1 semaine dans du papier aluminium.

Ingrédients :

  • 250g de farine>> ici 225g de farine T65 et 25g de farine de soja
  • 1 sachet de levure chimique >> ici sans phosphate
  • 250g de miel >> ici miel de fleurs et miel de montagne de Tunisie (la classe n’est-ce pas ? ^^)
  • 50g de sucre >> ici de canne
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 4 cc d’épices à pains d’épices >> ici mélange d’épices à pains d’épices d’Epicetoo
  • 2 œufs à température ambiante (important pour le moelleux)
  • 10 cl de lait tiède

Quelques notes avant de commencer :

Vous pouvez faire moitié farine – bio, complète (T85 à T110), sans gluten (de riz par exemple) – moitié maïzena (toujours sans gluten) pour qu’il soit encore plus moelleux. J’avais de la farine de soja à écouler, si c’est aussi votre cas ou que vous avez la curiosité de tester, il faut en mettre 10 à 30% dans le poids de farine totale pour donner un goût « biscuité », pas plus.

L’intérêt du « sans phosphate » est que vous n’aurez plus jamais ce « goût de levure » dans vos préparations, vous pourrez retrouver ces merveilles en magasin bio.

Vous pouvez bien sûr variez les miels, vous pouvez même vous passez des sucres si vous être #mieladdict #honeyaddict 😀  en prévoyant alors 350 g de miel

cc c’est cuillère à café, et non ce n’est pas une question bête, j’ai d’ailleurs prévu un article pour « légender » 😉 de mélange d’épices à pains d’épices

Vous pourrez retrouver le stand Epicetoo aux médiévales de Provins (77) le week-end du 10 juin, sinon au marché de l’histoire de Pontoise (95) en avril et en novembre.

Vous pouvez aussi faire votre propre mélange, voici quelques exemples : 1 cc d’anis + 1 cc de cannelle + 1 cc de muscade et 1 cc de 4 épices (ce mélange contient généralement poivre, cannelle, girofle et  muscade). Si une des épices vous dérange il vous reste encore du choix : gingembre, badiane, cardamome, coriandre, piment, etc.

Même sans beurre mon premier pain d’épices n’a pas du tout été sec, vous verrez plus bas pourquoi.

On passe aux choses sérieuses :

  • Versez la farine et la levure dans un saladier
  • Ajouter les cuillerées d’épices et mélangez à la cuillère en bois
  • Faites chauffer le miel dans un mug (c’est plus pratique) au micro-ondes, sinon dans une casserole, écoulez le ensuite dans le saladier et mélangez
  • Préchauffez le four à 160°C (thermostat 5 à 6)
  • Ajouter un à un les œufs puis mélangez
  • Ajouter le lait et, devinez-quoi, mélangez encore 😀
  • Versez la préparation dans un moule à cake en silicone ou bien huilé et fariné
  • Mettre au four

Si votre four est puissant, ne le faites cuire qu’entre 45-50 min, ce sera largement suffisant et vous verrez, après refroidissement et les 24h, l’intérêt du « sans beurre ».

S’il ne l’est pas ou qu’il s’agit d’un petit combiné, comme moi, faites cuire entre 1h-1h15, il sera tout aussi bon.

  • Vérifiez à la pointe d’un couteau propre qu’il est cuit
  • Ne démoulez qu’une fois qu’il a bien refroidi (donc soyez patient, vous allez de toute façon devoir attendre 24h, alors… :D)
  • Attendez les fameuses 24h avant de le trancher
  • Vous pouvez le décorer de badianes / anis étoilés ou, comme moi, d’écorces d’agrumes confites (celles-ci sont #homemade et sans sucre aussi, la recette peut-être ?… :D)
pain d'épices
hé hé, mon pain d’épices corseté…

Et.. dégustez !

Voilà, j’espère que cette recette vous a plu 😉 n’hésitez pas à me dire si vous souhaitez trouvez d’autres recettes sur mon blog.

Toutes mes photos ne sont pas sur mon blog, alors allez faire un tour sur mon instagram ! 😀

A bientôt pour un nouvel article miam ou pas miam !